Pour débuter mon périple au Pérou, je suis partie directement à Cusco pour y retrouver mon cousin Nico et sa copine Pauline, également en tour du monde et que je n’avais pas vu depuis 6 mois ! La maman de Nico les avait également rejoins un peu plus tôt.

C’est donc à environ 3400 mètres d’altitude qu’ils m’ont donné rendez-vous ! Ils ne m’ont donc pas fait commencer par le plus simple car il m’aura fallu bien 3 jours d’adaptation à mâcher de la coca locale pour éviter les migraines. Je ne parle pas des rues pavées pleines d’escaliers qui n’en finissent pas de grimper. La descente n’est pas plus évidente, surtout lorsqu’il pleut ! Après une montée en sac à dos de 13 kilos (voir plus?!), j’étais essoufflée à en cracher mes poumons… Mes nombreuses heures de sport par semaine, mes squats à répétitions et mes heures de cardio sur le tapis ne m’ont donc servis à rien??

Après s’être acclimatés, nous décidons de visiter les différents villages typiques de la Vallée Sacrée, autour de Cusco. Nous ferons également un arrêt à mi-chemin au célèbre Machu Picchu. La beauté du site est si incroyable que j’y dédierai très bientôt un article entier.

Pour que vous puissiez mieux visualiser, voici la carte de la vallée sacrée.

Carte Vallée Sacrée - Pérou
Carte de la Vallée Sacrée

Première étape dans la Vallée Sacrée: Au départ de Cusco, nous ferons en 1 journée Salineras et Moray, puis nous dormirons à Ollantaytambo.

Nous avons loué un taxi privé pour éviter les « collectivos » (des bus locaux) peu chers mais plusieurs arrêts étaient nécessaires. De plus, nous avons pu laisser nos gros sacs à dos dans le coffre du taxi. L’autre avantage, c’est que nous avons pu profiter pleinement de la vue à couper le souffle tout le long du chemin. Il est également possible de faire Salineras – Maras – Moray à pied mais c’était une longue ballade qui nous attendait et nous préférions garder nos forces pour le Machu Picchu.

Nous sommes donc tout d’abord arrivés à Salineras près de Maras. Ce sont des centaines de salines naturelles formées entre les montagnes grâce à un ruisseau chargé en chlorure de sodium. L’exploitation date du temps Inca et aujourd’hui ce sont des familles locales organisées en coopératives qui les exploitent. Mais ce sont les espagnols qui construisirent les bassins en terrasses.

cottonandtravel contemplant les salines de Salineras- Vallée Sacrée- Pérou
Vue sur les salineras de Maras.
bassin de sel au Salineras de Maras-Vallée Sacrée-Pérou
Un des nombreux bassins chargés en sel, Salineras.
Femme de la coopérative récoltant le sel- Salineras- Maras- Vallée Sacrée- Pérou
Femme de la coopérative récoltant le sel, Salineras.

Nous sommes ensuite partis vers les terrasses agricoles de Moray. Les Incas ont construit ce laboratoire agricole, qui, grâce à ces terrasses concentriques permettaient de reproduire divers climats. Au centre, la température était plus chaude. Elles étaient dotées d’un système d’irrigation complexe et de petites marches permettaient de passer d’une terrasse à l’autre. Ingénieux ces Incas !

terrasse agricole- laboratoire agricole-Moray-Vallée Sacrée-Pérou
Laboratoire agricole de Moray.

Cependant, il serait vraiment dommage de s’arrêter au chemin qui encercle les terrasses. Nous nous sommes aventurés dans les chemins de montagne aux alentours et quelle surprise ! Des paysages magnifiques !

Campagne de Moray -champs agricoles- Vallée Sacrée- Pérou
Campagne de Moray, champs agricoles, Vallée Sacrée, Pérou.
Paysage de la campagne de Moray, Vallée Sacrée, Pérou
Paysage de la campagne de Moray, Vallée Sacrée, Pérou

Mais nous avons surtout fait une superbe rencontre! Une famille cultivant les pommes de terre nous a invité à boire la chicha, une boisson que l’on retrouve dans plusieurs pays d’Amérique latine, à base de maïs, d’arachide, de riz, ou encore de manioc. Elle est fermentée pendant plusieurs jours, voir plusieurs mois. Nous n’étions pas très rassurés en voyant la boisson d’une couleur douteuse sortie tout droit d’un bidon bleu d’essence… mais nous ne pouvions plus refuser ! Comme nous ne voulions pas attraper la turista au bout d’une semaine… nous avons donc juste trempé nos lèvres.

-moray-famille-locale-pommedeterre-pérou
Familles cultivant la pomme de terre.
Femme travaillant dans le champs de pommes de terre à Moray - Vallée Sacrée - Pérou
Une femme travaillant dans le champs de pommes de terre à Moray.
Couple d'agriculteurs cultivant les pommes de terre à Moray dans la Vallée Sacrée au Pérou
Un couple d’agriculteurs de pommes de terre, Moray.
Chicha, boisson locale, Pérou
Nico et Pauline s’essayant à la chicha locale.
Jeune berger de la campagne de Moray- Vallée Sacrée- Pérou
Berger au repos à Moray, Vallée Sacrée, Pérou.
Une vieille dame ramassant leur culture de papa, pomme de terres à Moray - Vallée Sacrée- Pérou
La doyenne de la famille ramassant les pommes de terres, Moray.

Après ces deux heures de ballade, notre taxi commençait à s’impatienter. Nous nous sommes donc dirigés vers notre dernière ville de la journée, Ollantaytambo, un petit village très mignon où nous avons dormi et passé la journée suivante pour visiter les ruines.

Ollantaytambo était notamment un point de passage important vers la Vallée Sacrée. C’est pourquoi une forteresse militaire y a été construite et montra une forte résistance contre les conquistadors espagnols.

En plus d’être ingénieux, les Incas étaient robustes ! On trouve sur le site d’énormes blocs de pierres provenant de la montagne voisine qu’ils ont hissés, tel les Romains dans Astérix&Obélix, avec une corde dans le dos !

En face des terrasses agricoles, de l’autre côté de la ville et sur une autre montagne voisine, on y retrouve d’autres ruines qui ne sont autres que des greniers. A côté, vous y verrez comme un visage creusé dans la montagne !
Vous pouvez également continuer à randonner dans la montagne, ou bien si comme nous, vous devenez trop flemmards vous pouvez flâner dans le petit marché de la place.

Greniers d'Ollantaytambo, en face des ruines. On y voit le célèbre visage gravé dans la roche.
Greniers d’Ollantaytambo et le célèbre visage gravé dans la roche.
Nourriture locale - Street Food- Ollantaytambo- Pérou
Nico essayant la nourriture de rue, Ollantaytambo.

 

ruine Ollantaytambo, visage célèbre de la montagne des greniers
Vue sur le célèbre visage de la ruine d’Ollantaytambo.
Vue sur les ruines d'Ollantaytambo- Vallée Sacrée- Pérou
Vue sur les ruines d’Ollantaytambo.

Notre première étape de la vallée sacrée est donc terminée. Direction vers le grandiose Machu Picchu…et on peut dire qu’on ne s’attendait pas à çà…!

TIPS:

* Pour faire les sites de la Vallée Sacrée, il vous faudra acheter le boleto turistico. Plusieurs options sont proposées, nous avons choisi les 10 jours. Nous sommes très mitigés sur ce boleto. 10 jours c’est court… Nous n’avons pas eu le temps de tout visiter et pourtant nous n’avons pas souffler une seule journée ! Et il est trop cher à notre goût de tourdumondiste. Mais malheureusement, il est obligatoire si vous voulez faire certains lieux.

* Le taxi privé pour la journée de Salineras + Moray + Ollantaytambo, nous aura coûté au total 150 soles (négocié de 50 soles) soit 37.5 soles par personne ou 11,50 euros environ avec la compagnie AlloTAxi.

* Salineras ne fait pas partie du boleto… il faut donc rajouter 10 soles pour entrer sur le site!

* A ollantaytambo, je vous conseille vivement le restaurant BlueMagic, un régal pour 15 soles, nous y avons été les deux soirs!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *