C’est avec un pincement au coeur que nous quittons le Machu Picchu. Le lendemain a été assez dur, car après avoir vécu autant d’émotions, il est difficile de faire mieux ! Et pourtant… c’était sans savoir les superbes journées qui nous attendaient, riches en rencontres…dont une particulièrement, à Chincheros, qui bouleversera mes plans prévus les prochaines semaines au Pérou…

Seconde étape: Yucay, Calca, Pisac et Chincheros !

Au départ d’Ollantaytambo, nous sommes partis en mini van collectif direction Urubamba, d’où nous avons repris un autre van direction Yucay, un tout petit village. C’était donc la première fois que nous prenions le bus comme des locaux !

collectivos-pérou

Premier van, une femme se querelle avec le chauffeur (très mal poli au passage). Une seconde femme vient à sa rescousse et on peut dire que les péruviennes ne se laissent pas faire ! Du caractère, elles en ont à revendre !

Second van, une femme chargée comme une mule, dépose deux énormes sacs dans le bus et tente bien que mal de monter. Je décide de l’aider en poussant légèrement les sacs et là… petit cri de stupéfaction…les sacs bougent.. je lui demande ce qu’il y a à l’intérieur, elle me réponds « gallinas » , des poules donc… Elle a certainement vu mon regard attristé et stupéfait. Les pauvres poules enfermées, les unes sur les autres, et mal menées dans ces gros sacs. La Brigitte Bardot qui sommeille en moi essaye de se contenir depuis mon arrivée au Pérou car je pense ne pas être au bout de mes surprises !

Nous voilà enfin arrivée à Yucay, où nous avons erré dans les rues pendant deux petites heures. C’est vraiment tout petit mais aucun touriste en vue, et donc très typique ! Tous les gens nous souriaient et nous disaient bonjour ! Ca change vraiment de la frénétique ville de Cusco dont je vous parlerai très bientôt !

randonnée-en-sac-a-dos-yukai-pérou
randonnée-sac-a-dos-pérou
randonnée-en-sac-a-dos-yukai-pérou

Nous avons ensuite repris un van vers Calca, un village beaucoup plus grand. Nous avons tenté une mini randonnée en hauteur pour découvrir les petits villages plus typiques. J’ai oublié de vous préciser que nous avions nos gros sacs à dos… du coup pour ce qui est de la randonnée c’est encore faisable, mais lorsqu’il s’agit de faire une randonnée en grimpant… ça devient plus compliqué !

Direction ensuite Pisac, où nous avons dormi et passé la journée. Petit coup de coeur pour ce village! Nous nous sommes promenés dans le marché de textile, qui, le jeudi, est vraiment très grand ! A chaque marché des villages de la Vallée Sacrée, attendez-vous à ce qu’on vous interpelle toujours avant même que vous ne soyez arrivés au stand; qu’on s’empresse de vous montrer chaque produit si vous restez quelques secondes à regarder; qu’on se jette sur vous si vous pointez quelque chose du doigt; qu’on essaye de vous vendre un bonnet alors que vous regardez les sacs…C’est un peu étouffant parfois, mais c’est le jeu !

tisseuse-marché-naturaldyes-pisac-pérou
cottonandtravel-teintures-naturelles-chinchero

Après deux bonnes heures à flâner dans les allées du marché, nous avons entamé une nouvelle randonnée, inclus dans le boleto turistico. C’est donc une bonne heure et demie d’escaliers qui nous attendaient avant d’arriver au sommet. Nous y avons trouvé des petites maisons abandonnées, des ruines et une superbe vue sur Pisac !

randonnée-village-typique-pisac-pérou-cottonandtravel
randonnée-marches-pisac-pérou-cottonandtravel
pisac-montagne-randonnée-pérou
landscape-vue-pisac-pérou-cottonandtravel
ethnie-montagne-pisac-pérou-cottonandtravel
tisseuse-ethnie-vallée-sacrée-pérou-cottonandtravel
Nous n’avons pas pu savourer le paysage bien longtemps puisqu’il s’est mis tout à coup à pleuvoir… Nous étions rassurés car nous avions déjà prévu de prendre le bus pour redescendre au lieu de marcher. Mais comme tout se passe rarement comme prévu…impossible de trouver l’arrêt de bus, de nombreux chemins étaient bloqués pour on ne sait quelles raisons. Mais sans cela, nous n’aurions pas rencontré une famille de péruviens qui nous proposèrent de faire la descente ensemble. Et on peut dire que ça n’a pas été de tout repos… Ils ne marchent pas, ils courent.. Je commençais à me dire que les incas n’étaient pas si ingénieux que ça pour avoir construit des marches partout ! Escarpées, minuscules ou trop hautes à enjamber… Mais finalement, en les voyant les dévaler les unes après les autres avec une telle rapidité et une telle aisance, on comprends que finalement il ne s’agit que d’une question d’habitude ! Un des garçons était tout particulièrement bavard. Il s’intéressait beaucoup à la vie en France, à combien s’élevaient les hôtels et la nourriture, à combien était le billet pour venir jusqu’ici…Il nous avouera après qu’il aimerait vraiment beaucoup visiter l’Europe. Ils vivaient tous à Calca, étaient agriculteurs et n’avaient même jamais vu le Machu Picchu…Avant de se quitter, ils nous demandèrent même de leur apprendre quelques mots en français !
tisseuse-ethnie-vallée-sacrée-pérou-cottonandtravel
tisseuse-ethnie-vallée-sacrée-pérou-cottonandtravel

Le lendemain, nous sommes repartis quelques jours à Cusco pour nous reposer un peu et terminer de visiter la ville. Nous avions planifié d’aller au village de Chincheros le dimanche, jour du plus grand marché, où les ethnies se réunissent. Nous avons vraiment beaucoup aimé le marché, qui faisait moins touristique que les autres puisque textile se mélangeait aux légumes et autres aliments que je ne saurai citer… Nous avons donc pu vraiment voir les locaux échangés entre eux.

chincheros-église-valléesacrée-pérou-cottonandtravel
tisseuse-valléesacrée-ethnie-mode-eco-cottonandtravel
Pour ce qui est du textile, les produits étaient vraiment beaux, et pour la plupart, différents de ce qu’on trouvait sur les autres marchés. De plus, les femmes sont toutes vêtues de leur costume traditionnel, assises, entourés de toutes leurs fabrications, elles tissent la plupart du temps.
tisseuse-sac-naturel-ecofashion-pérou-cottonandtravel
marché-tisseuse-ethic-chinchero-cottonandtravel
tisseuse-marché-chincheros-valléesacrée-ecofashion-cottonandtravel
tisseuse-marché-chincheros-valléesacrée-ecofashion-cottonandtravel
tisseuse-marché-chincheros-valléesacrée-ecofashion-cottonandtravel
tisseuse-marché-chincheros-valléesacrée-slowfasion-pérou-cottonandtravel

Comme je vous le disais, ce marché de Chincheros va cependant marquer mon aventure. Dès le premier stand que nous faisons je sympathise avec la tisseuse, prénommée Flor, qui doit être dans mes âges. J’avais craqué sur un de ses sacs qu’elle avait elle même tissé. Elle en était très fière et m’expliqua en détail chaque signification des motifs et des couleurs. Elle n’était vraiment pas insistante comme les autres et on pouvait vraiment lire sur son visage de la bienveillance et de la gentillesse. Parfois certaines personnes vous touchent sans comprendre pourquoi… Je décide de retourner la voir à la fin du marché pour lui demander si elle connaissait des familles de tisseuses qui seraient prêtes à m’accueillir et à m’apprendre leurs techniques de tissage. Elle me donne immédiatement le contact de sa tante qui accueille régulièrement des étudiants désirant en savoir plus sur leur culture et le textile. En réfléchissant, je décide de ne finalement pas l’appeler car je voulais surtout vivre avec une famille, connaitre quelque chose de plus authentique plutôt que quelqu’un qui à l’habitude d’accueillir des étrangers… Mais finalement l’histoire ne s’arrête pas là…

 

Nous remontons ensuite vers la place de l’église, vraiment très belle, où s’étaient installées d’autres tisseuses. Le paysage est à couper le souffle. Une énorme étendue d’herbe avec une vue sur les terrasses agricoles et des montagnes. Nous décidons de partir randonner. Nous croisons un couple de péruviens qui nous donne pleins de conseils sur l’itinéraire et nous offre gentiment de la muña, une plante qui s’apparente à la menthe. Respirer la muña aide à combattre les migraines causés par l’altitude. En effet, depuis que nous étions arrivés à Chincheros, perché à 3760 mètres d’altitude, nous ressentions à nouveau les migraines. La randonnée était vraiment très belle, des petits chemins escarpés, puis une vue superbe sur des montagnes.

terrasses-chincheros-cottonandtravel-valleesacree
cottonandtravel-chincheros-valléesacrée-pérou-cottonandtravel

Au retour, la nuit commence à tomber mais nous voulions errer un peu dans les ruelles de Chincheros. Quand nous décidons enfin de reprendre le bus direction Cusco, nous nous arrêtons devant une maison pour chercher l’arrêt sur notre GPS. On entends alors une jeune fille crier « hola amigos, que tal » … ce n’était autre que Flor! Nous ne l’avions pas reconnu car elle ne portait plus son costume traditionnel. Et comme le destin fait bien les choses… il se trouve que nous nous étions arrêtés juste en face de sa maison…! On lui raconte alors notre randonnée et elle nous donne des conseils sur les choses à faire dans la région pendant une quinzaine de minutes. Elle nous explique ensuite qu’en bas de la rue se trouve leur nouvelle boutique. Sa mère est également tisseuse, c’est une histoire de famille ! Ils ont réussi à acheter un petit local où ils vont bientôt pouvoir mettre leurs produits en vente, une fois la boutique mise en place. Elle nous invite alors à y entrer. Toute la famille s’affairait à installer leur tissus. Flor nous présente sa mère Paolina, son père Javier et ses deux soeurs. La gentillesse se lit sur le visage de toute la famille. Ils ont tous un grand sourire et sont très fiers de nous montrer leur boutique. Nous parlons plusieurs minutes, Paolina nous montre ses fabrications. Flor lui explique mon projet d’apprendre leurs techniques de tissage et lui dit qu’elle m’a donné le contact de sa tante. Paolina commence à parler à Flor mais je n’arrive pas à bien comprendre. Je la vois réfléchir puis Flor me dit: « Ma mère aimerait beaucoup t’accueillir dans notre famille, nous avons une chambre pour toi si tu souhaites passer quelques jours avec nous » . Je regarde Paolina avec un énorme sourire et lui dit que j’en serai vraiment enchantée. Elle me dit alors toute excitée « Je peux te montrer comment on fabrique nos produits, tu sais ici on fait tout à la main, et on fait que des teintures naturelles. Tu partageras notre quotidien, et je te monterais comment on cuisine ici, je te préparerai du cochon d’Inde, c’est notre spécialité ! » Euh… du cochon d’Inde? « Oui oui t’inquiète pas on ne lui fait pas mal, on le prends, on lui tords le cou, il meurt tout de suite, il ne sent rien »… Ah ok… Alors s’il ne sent rien, allons-y pour goûter du cochon d’Inde…! Brigitte Bardot sors de ce corps !

Je retourne donc vers Cusco pour profiter une dernière fois de Nico et Pauline avant de les quitter à nouveau pour de nombreux mois… Je ne serai pas longtemps seule puisque je rejoindrai Flor et sa famille trois jours après…

chincheros-habitants-locaux-cotton&travel-pérou

TIPS

* Prix des collectivos:

Ollantaytambo – Urubamba = 1,5 soles ; Urumbamba – Yucay = 0,7 soles ; Yucay- Calca = 2 soles ; Calca – Pisac = 1,5 soles ; Pisac – Cusco = 2 soles

* Super restaurant à Pisac: Restaurante y Arte

* Très bon logement Hospedaje Inti à Pisac

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *