Récemment, je vous ai raconté mon volontariat de deux mois chez Trama Textiles, une coopérative de 400 tisseuses réparties à travers le Guatemala. Lorsque mon amie Priscilla m’a raconté que pour ses trois semaines de vacances, elle souhaitait partir à l’étranger pour en apprendre plus sur les teintures naturelles et le tissage, j’ai immédiatement pensé qu’elle pourrait vivre une superbe expérience avec les tisseuses de Trama Textiles, vivant au Lac Atitlan. Elles sont, en effet, spécialisées dans les teintures naturelles et récoltent elle-même leur coton.

Je lui ai alors parlé du tour éthique que j’avais crée lors de mon volontariat pour pouvoir partager le quotidien des tisseuses et vivre ainsi une expérience authentique avec elles et leurs familles ! Lors de ce volontariat, j’avais notamment rencontré la famille de Maria Christina qui vivait avec son mari et ses deux enfants dans une petite maison de San Juan, un village typique du Lac Atitlan. La maison entourée des montagnes vertes du lac, était voisine à celle de sa soeur qui vivait, elle aussi, avec son mari et ses enfants! Une très jolie famille à découvrir !

Priscilla avait l’air enchantée mais était assez hésitante car elle n’avais jamais appris l’espagnol et s’inquiétait donc de ne pas pouvoir communiquer avec les tisseuses.

Je l’ai donc interviewée à son retour pour savoir comment s’était passée son expérience…

Pour relire mon article sur mon volontariat, c’est par ici:

http://cottonandtravel.com/fr/volontariat-chez-trama-textiles-cooperative-de-tisseuses-guatemala/

 

  • [Cotton & Travel]:
    Bonjour Priscilla! Je ne t’avais pas reparlé depuis ton retour du Guatemala! Tu as donc vécu deux semaines chez Maria Christina pour en apprendre plus sur les teintures naturelles et le tissage. Alors, peux-tu me dire quelles ont été tes premières impressions à ton arrivée chez la famille?
  • [Priscilla]:
    Mes premières impressions ont été très bonnes. J’ai été accueilli très chaleureusement par Maria Christina, sa soeur, leurs maris, leur maman et les enfants. Ils ont été tout de suite très curieux de savoir d’où je venais, ce que je faisais… Ils m’ont posé des questions sur ma famille, mon pays…
    Les premiers échanges se sont fait très naturellement malgré mon niveau moyen d’espagnol. Durant ces 2 semaines passées à leurs cotés, ils ont fait preuve de beaucoup de patience avec moi à ce niveau-là.
  • [Cotton & Travel]:
    Ah oui! Tu es partie, avant cela, une semaine à Antigua prendre des cours d’espagnol ! Félicitations ! D’ailleurs, qu’as-tu pensé de cette ville et du Lac?
  • [Priscilla]:
    J’ai beaucoup aimé Antigua, qui est une ville ancienne typique et très colorée avec des vues incroyables sur les 3 trois volcans qui l’entourent. Mais mon gros coup de cœur reste pour le lac Atitlan. Cet endroit est époustouflant et magnifique! Beaucoup de villages au bord du lac restent authentiques et encore très peu envahis de touristes. Ce qui est un vrai bonheur. Les locaux sont très gentils et accueillants. Trois volcans entourent le lac, et la vue sur deux d’entre eux depuis le village de San Marcos est superbe. Il y a des ascensions, randonnées à faire et se promener dans les divers marchés est incontournable, celui de Solola est immense. Dans ces villages, les femmes portent leurs tenues traditionnelles très colorées, ce qui est très jolie à voir. Les traversées du lac à bord des lanchas (petit bateau) pour se rendre dans les différents villages participent au charme de l’endroit.
antigua-cottonandtravel
lac-atitlan-cottonandtravel
lac-atitlan-cottonandtravel
  • [Cotton & Travel]:
    Oui c’est un de mes endroits préférés du Guatemala. Il y règne un incroyable sentiment de tranquillité malgré la force du paysage…Et donc, une fois installée chez la famille, comment s’est partagé ton quotidien avec les tisseuses?
  • [Priscilla]:
    Alors, au début, elles m’ont montré comment ourdir une chaîne. Nous en avons préparé une pour mon futur tissage. Maria Christina m’a montré comment placer et tendre cette chaîne pour ensuite commencer à tisser. Il existe différentes types de tissage, plus ou moins complexes.  J’ai aussi « nettoyé » le coton, c’est à dire enlever à la main toutes les petites graines qui se trouvent à l’intérieur. Cette opération est nécessaire pour ensuite filer le coton. Ensuite les jours suivants, c’était vraiment libre, je choisissais mon organisation. Les jours où je ne tissais pas, j’allais à la boutique de l’association pour en apprendre plus sur la teinture végétale et pratiquer avec Socorro, la présidente de l’association « Mujeres en Colores Botanico« . Cette association travaille donc en collaboration avec Trama Textiles http://tramatextiles.org/
natural-dyes-dyeing-guatemala-cottonandtravel
weaving-natural-dyes-lake-atitlan-cottonandtravel
tissage-teinture-naturelles-lac-atitlan-cottonandtravel
teinture-naturelle-tissge-lac-atitlan-cottonandtravel
natural-dyes-lake-atitlan-guatemala-cottonandtravel
  • [Cotton & Travel]:
    Oui, c’est un processus très complexe qu’elles réalisent chaque jour… Et donc, qu’est-ce-que cette expérience t’a appris aussi bien sur le plan professionnel que sur le plan humain?
  • [Priscilla]:
    Cette expérience m’a appris beaucoup de choses sur le plan humain et personnel avant tout. Au delà de l’acquisition de leurs méthodes de teinture végétale ou des gestes liés au tissage, j’ai fait de très belles rencontres. Tous ont fait preuve de générosité et de considération à mon égard. C’était aussi un vrai bonheur de partager l’enthousiasme et la gentillesse des enfants. Je crois que cette expérience m’a appris à voir vraiment l’essentiel de la vie et à ralentir pour mieux profiter de mon environnement
tissage-teinture-naturelle-lac-atitlan-cottonandtravel
  • [Cotton & Travel]:
    J’ai aussi appris que Janina, la coordinatrice de Trama, et Delphine, une volontaire française étaient venues te rendre visite?
  • [Priscilla]:
    Oui! On a assisté à une explication de la grappe de coton au filage, teinture et tissage dans une association du village. Les filles ont trouvé des choses sympas à la boutique et après on est allées a la maison de Christina. En chemin elle nous a expliqué les étapes de la récolte / séchage du café (son mari travaillant dans la récolte du café, ils ont également un petite exploitation dans leur jardin). Et une fois à la maison, je me suis mise à tisser et elles nous ont offert un jus d’ananas et on a mangé ensemble. Moment sympa d’échange et de jeux avec les enfants et les chats! Janina m’avait également apporté le pull unisexe et l’ensemble Jupe / t-shirt dont nous avions réalisés le design ensemble toi et moi… pour que je puisse enfin voir le produit final et faire quelques retouches! (retrouvez les photos des designs dans l’article du volontariat avec Trama!)
living-with-locals-lac-atitlan-san-juan-cottonandtravel
natural-dyes-weaving-lake-atitlan-cottonandtravel
  • [Cotton & Travel]:
    Génial ! Et aurais-tu une anecdote sur ton séjour a nous raconté?
  • [Priscilla]:
    Je ne sais pas si c’est une anecdote… Mais un jour, alors que je préparais un bain de teinture avec Socorro, d’un coup elle prit quelques graines de grenade qu’on avait sous la main pour la teinture et les mit à l’intérieur de ses yeux, sous la paupière. Assez stupéfaite sur le coup, je lui demande pourquoi elle fait ça, elle me dit que simplement c’est bon pour les yeux… mais tout de même douloureux sur l’instant.
  • [Cotton & Travel]:
    Vraiment ! Je ne les avais jamais vues faire ca! Je comprends ton étonnement ! C’est vrai que c’est assez marrant de voir les différences de culture… parfois je me suis retrouvée dans des situations très cocasses! Et donc, après deux semaines avec cette famille, malgré les différences de vie, as-tu réussi à t’adapter?
  • [Priscilla]:
    Oui, je me suis rapidement adaptée au rythme de vie des tisseuses. Le quotidien est très rythmé par la vie de famille: préparer les repas, accompagner et récupérer les enfants à l’école, laver le linge… et dans tout ça, tisser de beaux textiles avec une incroyable dextérité. Ici, les femmes apprennent le tissage main à la ceinture dès le plus jeune âge. Elles ont à cœur de perpétuer cette tradition et ces gestes. J’ai été surprise de voir qu’il y a autant d’associations de femmes tisseuses dans ce petit village, il y en a une quarantaine environ. Un vrai esprit de communauté règne à San Juan et les habitants sont fiers de leurs traditions artisanales.
weaver-san-juan-lake-atitlan-cottonandtravel
  • [Cotton & Travel]:
    Après deux semaines avec les tisseuses, je suppose que tu as dû beaucoup t’attacher à elles! Comment s’est passé le départ?
  • [Priscilla]:
    Pour ma dernière soirée, j’ai accompagné Maria Christina et Rigoberto, son mari, ainsi que leurs enfants à un concert de Marimba dans le centre du village, ce fut un moment très sympa. Le départ fut d’autant plus difficile, je n’avais pas envie de partir. Je me suis effectivement très attachée à cette famille et pendant ces 2 semaines, j’ai reçu beaucoup d’amour de leur part. Le lendemain matin, arrivait le moment de les quitter avec un pincement au cœur. J’ai très envie de retourner là-bas donc j’y réfléchis et je travaille mon espagnol…
  • [Cotton & Travel]:
    Que conseillerais-tu à nos (futurs) backpackers qui souhaiteraient vivre une telle expérience?
  • [Priscilla]:
    Foncer sans hésiter…
living-with-locals-lake-atitlan-cottonandtravel
  • [Cotton & Travel]:
    Merci beaucoup Priscilla d’avoir partagé ton expérience avec les tisseuses! Si vous aussi, chers lecteurs et backpackers, vous désirez vivre une expérience authentique comme celle de Priscilla, n’hésitez pas à me contacter. Vous pouvez aussi en apprendre plus sur le lien du Tour Ethique chez les tisseuses de Trama Textiles en cliquant sur le lien suivant: http://tramatextiles.org/meet-our-weavers/

Que pensez-vous de cette interview et de cette expérience? Commentez l’article ci-dessous et partager moi vos opinions!

One thought on “Interview de Priscilla: Son incroyable séjour de 2 semaines au Lac Atitlan, chez les tisseuses de Trama Textiles!”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *