mazonia-missions-wayuu-colombie-cottonandtravel

Lors de mon voyage en Colombie, j’ai réalisé  un volontariat auprès des femmes de la communauté Wayuu et j’ai pu découvrir leur merveilleux savoir-faire artisanal. Ces femmes créent depuis des générations de magnifiques sacs colorés, typiques de cette région du nord du pays, La Guajira. Je suis tout de suite tombée amoureuse de ces créations et lors de ce volontariat, j’ai pu découvrir également la fragilité de cette communauté Wayuu et les problèmes auxquels ils doivent faire face au quotidien: pauvreté, perte et appropriation de leur savoir-faire, dégradation de leurs environnements, racisme, déscolarisation.

Un nombre incalculable de marchés locaux vendent à des touristes des sacs Wayuu pour une dizaine d’euros… Mais cela, à quel prix pour ces femmes Wayuu…?

Les touristes doivent également prendre conscience que ces sacs ont la plupart du temps été achetés à ces femmes par des intermédiaires pour seulement quelques euros, malgré plusieurs jours, voire, plusieurs semaines de travail, que ces pièces nécessitent. Cette transaction se fait généralement sans aucun respect envers ces femmes Wayuu, incapables de calculer ou même parfois de parler espagnol. Elles n’ont aucun droit de regard sur le prix d’achat de leurs produits et dépendent de la bonne volonté du revendeur.

En plus de ces revendeurs, les femmes Wayuu doivent également faire face à ces nombreuses marques occidentales qui copient leurs designs et s’approprient alors leur savoir-faire. Le prix de ces sacs sont alors souvent exorbitants et le pourcentage que perçoit les femmes est ridicule.

Quelle joie lorsque j’ai découvert il y a plusieurs mois déjà, ces deux françaises, Jeanne et Daphnée, qui ont créé Mazonia, une marque de sacs Wayuus qui participe à l’amélioration de la vie de la communauté et à la conservation de leur précieux savoir-faire ancestral. En plus de notre amour commun pour le voyage, nous avons à cœur de préserver le savoir-faire et de promouvoir la culture d’un pays, d’une communauté… Et vous le savez, c’est une de mes priorités depuis le début de mon voyage. Je suis donc très heureuse de vous partager cette interview que j’ai réalisé pour vous faire découvrir Mazonia et ces deux incroyables entrepreneuses.

  • [Cotton & Travel]
Bonjour Jeanne et Daphnée. Je suis très heureuse de partager à mes lecteurs votre histoire et votre marque.
Alors, racontez-moi, comment vous-êtes vous rencontrées et comment a commencé l’aventure Mazonia?
mazonia-missions-wayuu-colombie-cottonandtravel
  • [Mazonia (Daphnée) ]
Je suis partie seule en Amérique du Sud pour cinq mois, suite à mes études de commerce. J’avais encore soif d’aventures et de grands espaces. Fini les petit bureaux, les petits sièges de métro et les petites chambres. Je voulais voir des canyons, des jungles, des déserts… devoir suer à grosses gouttes ou grelotter comme jamais. Un besoin d’extrême quand le quotidien se fait trop fade, vous voyez ?
La deuxième raison à mon voyage est que l’entreprise classique ne répondait plus à mes attentes. Me lancer dans la vie active sans avoir la conviction que j’allais m’épanouir professionnellement était une vision difficile à supporter. Je ne voulais pas avoir à travailler si longtemps pour en plus m’ennuyer et être frustrée par manque de passion au quotidien. Ce voyage en Amérique du Sud servait ainsi à dépasser mes limites et comprendre qui j’étais et ce que je voulais vraiment.
Jeanne et moi construisions en parallèle exactement le même projet (commercialisation en France d’artisanat ancestral wayuu, avec une démarche éthique et sociale derrière chaque achat). Nous avions alors le même contact Wayuu, Lisandro. Le destin a voulu que j’appelle Jeanne pour un conseil, un soir de Novembre 2017 alors que j’étais au fin fond de la pampa argentine, dans une ferme biologique un brin hippie. Cet appel a duré 2 heures et trois choses sont ressorties : Nous nous entendions très bien, excellent feeling…Nous avions le même projet et surtout les mêmes valeurs. L’idée était que la commercialisation des sacs apporte un maximum aux tisserandes et leurs familles. Et enfin, nous sommes parfaitement complémentaires : Jeanne vient de l’univers de la mode et est graphiste; et moi je suis spécialisée dans la communication, le marketing et la vente. D’ailleurs, il était prévu pour moi de trouver un(e) partenaire avec exactement le même profil que Jeanne à mon retour en France. Je n’ai pas eu à attendre. Lors de cet appel, alors que nous ne nous étions jamais vu en vrai, nous avons décidé de nous associer. Du coup, pendant 2 mois jusqu’à mon retour en France, nous avons monté à distance la marque Mazonia. Nous avons connu les galères de wifi, des Skypes qui se bloquent ou le décalage horaires! Mais ça ne nous a pas du tout découragé ! Jeanne repart en Colombie mi-juin donc cette pratique est toujours d’actualité entre nous… !
  • [Cotton & Travel]
Mais alors comment avez-vous découvert cet artisanat Wayuu et pourquoi avez-vous decidé de soutenir cette cause?
  • [Mazonia ( Daphnée) ]
Comme dans de nombreux voyages, l’itinéraire emprunté n’est qu’une question de rencontres et de hasard. A la base, je ne devais pas visiter l’extrême nord de la Colombie, La Guajira. C’est un jeune backpacker qui m’a convaincu de l’y accompagner et c’est ainsi que je suis arrivée d’abord à Riohacha, dans les Caraïbes. Alors que nous flânions sur une grande avenue longeant les palmiers et la plage, j’ai eu un coup de cœur instantané pour des sacs Wayuus posés à même le sol. Je devais en savoir plus : j’ai ainsi rencontré les communautés, guidé par Lisandro, un Wayuu, qui m’a fait découvrir toutes les traditions, la culture et évidemment le tissage des « mochilas » . C’était parti ! C’était la cause que j’attendais, pour laquelle je voulais consacrer tout mon temps.

 Il est important de croire dur comme fer au potentiel et à la beauté du produit pour lequel on travaille. Quand un porteur de projet est passionné, les gens sont plus à même de le suivre dans l’aventure, et ça devient un projet collectif ! Ensuite, en découvrant que de nombreux challenges humanitaires se cachaient derrière les sacs Wayuus, j’ai décidé de créer une marque sociale et solidaire. Une marque utile, au service de la justice sociale et à notre échelle.

mazonia-missions-wayuu-colombie-cottonandtravel
mazonia-missions-wayuu-colombie-cottonandtravel
  • [Cotton & Travel]
Quelle sont les missions de Mazonia?
  • [Mazonia]
Le peuple Wayuu connait de multiples difficultés, menant notamment à une mortalité infantile très élevée. Il a paru évident de bâtir la marque sur l’amélioration des conditions de vie des Wayuus. C’est aussi une démarche personnelle de recherche de sens profond dans l’activité professionnelle choisie. Jeanne et moi sommes sur la même longueur d’onde à ce propos, ça n’a donc que cimenté cette aspect responsable et solidaire de la marque.
mazonia-missions-wayuu-colombie-cottonandtravel
mazonia-missions-wayuu-colombie-cottonandtravel
  • [Cotton & Travel]
Comment définirais-tu ta marque en 3 mots?
  • [Mazonia]
Solidarité – Savoir faire – Originalité
mazonia-missions-wayuu-colombie-cottonandtravel
  • [Cotton & Travel]
Que lest l’origine de votre nom de marque?
  • [Mazonia]
Mazonia évoque la forêt Amazonienne, qui sait symboliser les enjeux de la marque : c’est le poumon de la terre, elle évoque ainsi l’espoir et l’optimisme malgré une situation de plus en plus dramatique. Par ailleurs, l’Amazonie représente l’Amérique du Sud et héberge un vivier énorme de peuple natifs amérindiens.
  • [Cotton & Travel]
Quelle est la mission que vous avez réalisée et dont vous êtes les plus fières?
  • [Maonia]
Nous venons de lancer la marque alors pour le moment notre fierté est notre capacité à faire rayonner l’artisanat Wayuu. La campagne Ulule est un succès car nous en sommes à 170% de notre objectif, à seulement la moitié de la campagne. Grâce à l’argent récolté, nous pourrons financer la production des sacs et soutenir les différents projets humanitaires sur place avec les associations partenaires. Alors soutenez nous !! 😀
mazonia-missions-wayuu-colombie-cottonandtravel
  • [Cotton & Travel]
    Felicitations pour votre campagne !

    Juste pour expliquer aux lecteurs, Ulule est un site de crowfunding où vous pouvez soutenir des jeunes marques comme Mazonia qui ont des projets solidaires et leur apporter des fonds pour couvrir les premiers frais engendrés par la création d’une marque. Voici le lien de la campagne si vous souhaitez apporter votre aide à Jeanne et Daphnée et leur superbe projet solidaire. Vous avez jusqu’au 14 juin: https://fr.ulule.com/mazoniaofficial

Et donc, qu’espérez-vous pour votre marque dans les 5 années à venir?

mazonia-missions-wayuu-colombie-cottonandtravel
  • [Mazonia]

D’ici 5 ans nous aimerions travailler avec plusieurs associations pour élargir notre action sociale avec les communautés Wayuu. Et bien sûr, nous aimerions atteindre une stabilité économique et une notoriété de la marque, en s’ouvrant notamment à des marchés étrangers comme l’Espagne, l’Italie, les Dom Tom. Nous aimerions être la marque de référence en Europe de mochilas combiennes !

  • [Cotton & Travel]
En quoi est-il plus difficile de créer une marque éthique qu’une marque de mode de Fast Fashion?
  • [Mazonia]
Se lancer dans l’éthique donne un challenge central : la transparence. Il faut savoir communiquer de la meilleure façon pour faire comprendre en quoi nous sommes éthiques, accompagner les consommateurs et nous, de notre côté, nous devons avoir une exigence très élevée sur tout le process de production. Des grands groupes peuvent se permettre de fermer les yeux sur beaucoup de choses, contrairement à nous où tout est passé au crible. Pour les créateurs éthiques, l’important est de connaitre parfaitement ses produits et donc ses fournisseurs. Une marque doit en permanence s’assurer de la fiabilité des fournisseurs, pour assurer la qualité des conditions de travail, des pratiques écologiques etc.
Chez Mazonia, nous avons la chance d’avoir un produit assez simple et qui demande peu de pièces détachées. La matière première se résume aux pelotes. Comparez à une marque de baskets par exemple, qui doit assembler un grand nombre de pièces de plastique, caoutchouc, métal… la chaîne de production se complexifie d’autant.
mazonia-missions-wayuu-colombie-cottonandtravel
  • [Cotton & Travel]
Pour finir, j’aimerais savoir ce que vous pensez du futur de la mode écologique et éthique?
  • [Mazonia]
Un mouvement est en marche. Les consommateurs sont en pleine prise de conscience, cela prend du temps mais c’est le socle d’un changement durable dans les pratiques de la mode. C’est ainsi que de nombreuses marques fleurissent en portant haut les couleurs de l’éthique et de l’achat éco-responsable. Le tout est de faire changer durablement les grands groupes de distribution textile; pour cela le changement doit venir du bas : les grandes marques s’alignent avec ce que recherche les consommateurs. Les mentalités et les comportement des
acheteurs forgent l’avenir, plus que les actions des marques.
En attendant, de nombreuses jeunes marques comme Mazonia proposent des alternatives, et l’optimisme règne parmi nous ! Nous avons foi en notre avenir et notre place dans l’écosystème de la mode. C’est aussi à nous d’être pédagogue et de forger la prise de conscience généralisée. Tout passe par les pratiques au quotidien : acheter responsable une fois par an ne fera pencher la balance. Il faut être prêt à se remettre profondément en question.

Rendez-vous sur le Facebook de Mazonia pour en savoir-plus, et bien sûr, n’oubliez pas de soutenir leur projet via la Campagne Ulule jusqu’au 14 juin prochain ! <3

2 thoughts on “Mazonia, la marque solidaire de Mochillas Colombiennes !”

  1. Bonjour. C est bientôt l anniversaire de ma fille et elle aimerait avoir un sac mazonia. Pouvez vous me renseigner sur paris ou un dépositaire se trouve. Merci de votre compréhension. Cordialement

    1. Bonjour, magnifique cadeau ! vous pouvez contacter directement la marque et elle pourra vous donner ces informations car je ne connais pas leur point de vente. Normalement sur le site internet vous pouvez directement commander en ligne. Cordialement. Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *