Notre première expédition dans la Vallée Sacrée étant terminée, nous voici maintenant prêts pour affronter les nombreuses marches du Machu Picchu ! Nos gros sacs à dos étant restés à l’hôtel d’Ollantaytambo, c’est avec un petit sac à dos que nous sommes partis pour 3 jours d’aventures !

Je dois vous avouer que je ne pensais même pas aller visiter le Machu Picchu. On a déjà tous vu des dizaines de photos de ce lieu et les touristes grouillent tellement que j’étais persuadée que le site ne me toucherait pas! Et bien, il n’y a que les idiots qui ne changent pas d’avis…!
Autant le site en lui-même est très intéressant culturellement parlant, autant le paysage est tout simplement éblouissant et donne au Machu Picchu un côté mystique. On se sent vraiment minuscule à côté de la grandeur des montagnes environnantes. Les sentiments que nous avons pu éprouvés sont très difficilement descriptibles.. Il faut le vivre pour le croire !

Machu-picchu

vue-montagne-machu-picchu

Non seulement le lieu est fascinant… mais la route pour y accéder est également superbe ! Et assez éprouvante… ce qui donne d’autant plus de satisfaction lorsque l’on arrive enfin au Machu Picchu !

Plusieurs chemins sont possibles pour arriver au site…
*le Chemin de l’Inca: certainement superbe, mais très cher, à réserver des mois à l’avance, et très long !
*le train: cher mais rapide… en 3h on arrive à Aguas Calientes, la ville étape avant d’atteindre le Machu Picchu.

Nous avons opter pour un bon compromis. Au départ d’Ollantaytambo, nous avons pris un van collectif pour atteindre la ville d’Hidroelectrica. 5h de routes très sinueuses de montagne nous attendait ! Pour Nico et moi qui sommes malades en transport… ça n’a pas été de tout repos! Mais la vue était vraiment incroyable.

Une fois arrivés, nous sommes partis pour 3h de marche le long du chemin de fer. En effet, au lieu de prendre le train, il est possible de longer la voie à pied. C’était sympa mais nous n’avons pas vraiment pu toujours apprécier le paysage car nous avions les yeux rivés au sol pour éviter de se tordre la cheville dans les pierres; ou bien pour enjamber les rails au dessus du vide…C’est donc assez fatigués que nous sommes arrivés à Aguas Calientes, où des marches et encore des marches nous attendaient avant de pouvoir plonger dans le lit de notre hôtel.

chemindefer-machupicchu
Randonnée le long du chemin de fer direction le Machu Picchu!
Chemin de fer- Machu-picchu
Chemin de fer direction Machu Picchu.

randonnée-cottonandtravel-chemindefer-machupicchu

Train- Aguas Calientes- Machu Picchu
Train en direction d’Aguas Calientes.

On ne peut pas dire qu’Aguas Calientes soit une ville très belle.. c’est le haut lieu touristique par excellence qui permet simplement de passer la nuit, avant de partir le matin à 6h, pour prendre le bus direction, le Machu Picchu. Là encore, il est possible de faire le trajet à pied mais c’était sans compter sur nous lorsque nous avions lu qu’il y avait encore énormément de marches à gravir!

Il fallait que nous gardions nos forces pour le Wayna Picchu ! C’est une très, très haute montagne en face du Machu picchu qu’il est possible de gravir pour avoir une vue magnifique sur le site. Tout en haut, il y avait un mirador pour alerter si des ennemis arrivaient à l’aide de miroirs de bronze postés à divers endroits du site. C’est donc un peu plus d’une heure de montée qui nous attendait. Une heure, c’est rien, me direz-vous? Oui oui, bien sûr, mais regardez toutes les marches à gravir !
Attention pour les personnes qui ont le vertige, les marches sont parfois minuscules ou très en pente, et parfois rien ne peut nous retenir sur le côté…

macchu-picchu-wayna-picchu
Derrière le Machu Picchu, on peut voir la grande montagne du Wayna Picchu que nous avons escalader jusqu’au sommet !
Wayna-picchu-montée-difficile
La dernière montée difficile pour atteindre le sommet du Wayna Picchu.
Marches-Wayna Picchu
Marches du Wayna Picchu

Lorsque nous sommes arrivés, la brume empêchait de voir quoique ce soit… c’était donc un peu déçus que nous entamons la montée du Wayna Picchu. Nous nous sommes bien trompés ! Petit à petit la brume s’éclaircissait et donnait ce côté si mystique et fascinant au lieu. Arrivés en haut de la montagne, le soleil avait réapparu et le lieu montrait un nouveau visage tout aussi spectaculaire.

brume-machu-picchu

La brume cache le discret Machu Picchu- Pérou
La brume cache le discret Machu Picchu.
lama-brume-machu-picchu
Lama sous la brume du matin.

Et les touristes dans tout ça? Où étaient-ils passés? Et oui, comme je vous le disais, ma crainte, c’était la foule de touristes… Par chance, nous n’étions pas en grosse période touristique, donc déjà nous n’étions pas aussi nombreux que je le pensais. D’autre part, l’avantage du Wayna Picchu, c’est qu’il est réservé à 400 personnes, divisées en deux créneaux horaires. Nous étions presque les premiers à monter et tout le monde se pressait pour atteindre le plus haut sommet. Et pourtant, ce n’est pas là que nous avons pu apprécier la vue. Nous avons trouvé un petit coin tranquille un peu plus bas. Nous y sommes restés pendant bien une demie heure, assis à contempler le Machu Picchu qui apparaissait petit à petit sous la brume.

Wayna Picchu- vue- splendide Machu Picchu
Depuis le Wayna Picchu, vue sur le splendide Machu Picchu.
machu-picchu-wayna-picchu
Montagne voisine du Wayna Picchu.
wayna-machu-picchu
Vue sur le Machu Picchu depuis le Wayna Picchu.
machu-picchu-wayna-picchu
Montagne voisine du Wayna Picchu.

Bon, ce n’est pas le tout, mais après tout ça, il fallait redescendre. Alors que la montée est physique et fait mal aux fesses… la descente est technique et fait mal aux genoux ! J’ai donc finalement préféré largement la montée, au moins ça travaille !

C’est donc épuisés que nous sommes partis en direction de la Maison du Guardian. C’est un peu plus en hauteur du Machu Picchu. C’est surtout là que vous pourrez faire la même photo que celle des magazines… Nous nous y sommes reposés, mais là, les touristes commençaient à s’affairer… Nous sommes donc partis en direction du Machu Picchu avec une guide géniale qui nous a expliqué énormément de choses sur le site. Je recommande vivement, c’est vraiment le moment d’en prendre un!

Artiste dessinant le Machu Picchu
Artiste dessinant le Machu Picchu.

Nous avons notamment appris que le Machu Picchu avait été construit au XVème siècle et qu’il n’avait jamais été découvert par les conquistadors espagnols. Pour protéger le lieu sacré, les incas ont fuis et se sont réfugiés dans une ville plus en bas de la montagne. Ce n’est qu’au XXème siècle qu’il sera découvert du monde, avec l’aide des habitants des alentours qui, eux seuls, connaissaient l’histoire du Machu Picchu. Sur le site, elle nous montra que tout était minutieusement séparés: les différentes maisons des nobles, le secteur d’apprentissage, la place des spectacles ou cérémonies spirituelles ainsi que les terrasses agricoles et les maisons des paysans. Il n’y avait d’ailleurs pas d’esclavage. Comme nous disait le guide, c’était « un dia por mi, un dia por ti… » traduit littéralement par « un jour pour moi, un jour pour toi« .

Si les incas avaient de telles connaissances c’est parce que chaque culture pré-inca se sont mélangées pour apprendre de chacun et en tirer le meilleur pour former ce qu’on appellera plus tard la culture inca.. Cela laisse donc à réfléchir… vous ne trouvez pas?

Elle nous montra également la maison du roi des incas. Il vivait à Cusco, leur capitale, et ne revenait sur le site que pour les fêtes religieuses et spirituelles. Elle nous expliqua également l’importance du Temple du Soleil, lieu de sacrifice (animal). Il y était méticuleusement construit des fenêtres, de sorte que l’ombre du soleil, arrivait sur l’hôtel du sacrifice pour indiquer le mois de l’année. D’autres lieux étaient étudiés en fonction du soleil comme la tour astronomique, le lieu le plus haut du Machu Picchu.

Machu-picchu
La place des cérémonies et spectacles. Derrière, le secteur de l’apprentissage.

Elle nous expliqua également comment avait été construit le site et que de nombreuses pierres n’avaient pas pu être taillées ou bougées. Elles servaient de socle pour certaines constructions comme par exemple, le Temple du Soleil. D’autres ont mêmes été fabriquées en guise de pierres de soutient contre les séismes…! La construction du site n’a cependant jamais pu être terminée.

édifice-ruine-machu-picchu
Les éclaircies après la pluie…

C’est trempés que nous avons fini la visite avec notre guide ! Un coup la brume, puis le soleil, la pluie et enfin des éclaicies. Nous aurons vu le Machu Picchu sous toutes ses facettes ! La guide nous a d’ailleurs bien fait rire lorsqu’elle nous a sorti soudainement « se decia que el tiempo aqui cambia como las mujeres » autrement dit que « le temps d’ici est aussi changeant que l’humeur d’une femme ».

pluie-machu-picchu
La Machu Picchu se dévoile sous la pluie…

Pour finir, nous sommes remontés à la maison du Guardian pour profiter une dernière fois de la vue. Le soleil étant revenu et le site quasi vide… Nous avions fait le choix de rester une nuit de plus à Aguas Calientes pour faire la fermeture du site. A partir de 16h, les touristes partent pour prendre le train et nous avons pu profiter pendant une heure d’être seuls au monde. C’est vraiment à ce moment là, que nous avons pu prendre conscience de la grandeur du Machu Picchu.

cottonandtravel-machu-picchu
Vue sur le Machu Picchu depuis la Maison du Guardian.

Machu-picchu-soleil

lama-machupicchu

lamas- Machu- picchu
Les célèbres lamas du Machu Picchu.
nuit-macho-picchu
17h… la nuit commence à tomber sur une partie du Machu Picchu.

Pour finir, nous sommes repartis le lendemain en train, direction Ollantaytambo. Après la fatigue de ces quelques jours, nous avons pu profiter du confort du train, même si notre porte monnaie, lui n’était pas très content. Nous avons récupéré nos sacs à dos et une nouvelle randonnée d’une journée nous attendait dans des petits villages très typiques; notre étape ultime étant la ville de Pisac et Chinchero. Je ferai notamment dans cette dernière ville, une magnifique rencontre qui bouleversera tous mes plans prévus pour le Pérou… à suivre donc dans le prochain article =)

TIPS

* Si vous êtes moins sportifs ou moins téméraires, vous avez également la possibilité de remplacer la randonnée du Wayna Picchu par celle de la Montana. De l’autre côté du Wayna Picchu mais apparemment tout aussi magnifique.

* Réservez le billet du Machu Picchu directement sur le site péruvien, il y sera un peu moins cher. Soyez patients, parfois le site fait des siennes ! Attention, il faut souvent réserver des semaines voir des mois à l’avance.

* Grâce au talent négociateur de Nico, notre guide nous coûtera seulement 20 soles par personne ! Normalement 30 soles en groupe de 10, voire même pour certains guides qui partent de 50 soles ! Nous l’avions trouvé directement sur le site, et non à l’entrée et nous l’avons fait poireauter quelques heures avant de revenir vers elle, en milieu d’après midi. La visite dure 2 heures environ. Un guide francophone doit sûrement être plus cher..

Pour ce qui est des transports…

* Après négociation, le van local en direction d’Hidroelectrica nous coûtera seulement 30 soles par personne (normalement 45/40 soles, voir plus si vous réservez dans une agence privée). Nous l’avons réservé dans une boutique qui fait à la fois agence locale à la fois boutique de souvenirs, tout juste à côté du restaurant BlueMagic dont je parlais dans l’article précédent.

* Le bus pour aller au Machu Picchu coûte 24 dollars.

* Le train Aguas Calientes – Ollantaytambo nous coûtera 70 dollars (117 dollars aller retour)! Aie Aie Aie!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *