nicaragua-carte-cottonandtravel
  • Esteli et le parc naturel de Miraflor

Quelques jours après avoir visité l’ouest du Nicaragua et sa côte Pacifique, nous partons vers le Nord, vers la ville d’Esteli pour s’aventurer dans la jungle! Je n’ai encore rien dit à mes parents à part « nous partons dans la jungle ». Inquiets, ils me posaient bon nombre de questions en pensant sûrement qu’ils allaient vivre une aventure à la Indiana Jones, à manger des insectes et dormir sur un tapis mais je leur avais en fait réservé une petite surprise^^ Je venais de trouver un petit complexe de quelques maisons originales et assez confortables au cœur de la forêt. Mais avant d’y arriver, il nous aura fallu une journée de trajet assez épique ! Pour arriver au terminal de bus de Léon, nous avons dû traverser (avec nos sac à dos) un marché grouillant où il était impossible de se retourner pour faire demi-tour tellement qu’il était bondé! Puis, nous sommes finalement arrivés au terminal de bus… Ou dirait-on plutôt une grande place de terre battue avec de nombreux Chicken Bus et des gens qui te crient le nom des villes en brandissant une pancarte!

Puis, après 6h de Chicken Bus, nous arrivons à Esteli où je pense pouvoir prendre un taxi pour arriver jusqu’à l’hôtel dans la jungle. Oui, mais voilà, je n’y avais pas pensé, les taxis ne voulaient pas nous y emmener car les routes étaient en trop mauvais état et qu’il y en avait pour encore plus d’une heure de trajet! Un homme vient me voir et me dit qu’il peut nous y emmener dans son pick-up. Je le trouve très sympathique, nous négocions un prix,  je mets alors mon sac à l’arrière dans le coffre puis grimpe dedans! Mon père me dit avec étonnement: « Et le taxi? C’est pas un taxi ça, on va pas aller à l’arrière d’un pick-up! » C’est vrai que ça peut paraître surprenant mais, en fait, en Amérique Latine de nombreuses personnes se déplacent ainsi, en s’installant dans le coffre du pick-up! Finalement, mes parents me rejoignent, puis après quelques minutes, nous avançons petit à petit dans la jungle. Plus personne, plus de voiture, juste nous, le pick-up, ses deux chauffeurs et les arbres! Mes parents commencent à s’inquiéter: « Et s’ils nous kidnappent et nous volent tout ce qu’on a?! ». C’est vrai que c’est une situation peu confortable, pour nous Occidentaux. Faire confiance aux inconnus, ce n’est pas ce qu’on sait faire naturellement!

Pourtant, depuis le début de mon voyage, j’ai vraiment une bonne étoile qui m’accompagne et je suis toujours tombée sur des gens sympas, ou du moins qui ne me voulait pas de tord! La pluie commence alors à tomber et nous nous cachons sous nos imperméables, puis, j’annonce enfin à mes parents où l’on va dormir, et je les vois finalement rassurés! J’ai prévu qu’on reste là-bas 3 jours, sans wifi, sans TV, sans radio, juste au cœur d’une grande forêt et de villages locaux ! Rien de mieux que pour se ressourcer et vivre une expérience authentique!

chicken-bus-nicaragua-cottonandtravel
parque-miraflor-jungle-nicaragua-cottonandtravel

Malheureusement, il va pleuvoir tous les jours et nous profiterons réellement que d’une journée lors d’un éclairci pour faire une ballade de 5h dans le parc naturel. Nous sommes accompagnés de notre guide local de seulement 20 ans! Nous aurons la chance en chemin de rencontrer de nombreux villageois, les écoliers de retour chez eux, puis notre point final, une magnifique vue sur tout le parc !

parque-miraflor-jungle-nicaragua-cottonandtravel
parque-miraflor-jungle-nicaragua-cottonandtravel
parque-miraflor-jungle-nicaragua-cottonandtravel
parque-miraflor-jungle-nicaragua-cottonandtravel
parque-miraflor-jungle-nicaragua-cottonandtravel
parque-miraflor-jungle-nicaragua-cottonandtravel
  • Granada, la Laguna de Apoyo et Las Isletas

Pour partir de ce parc, nous devons rappeler nos chers amis chauffeurs pour nous récupérer en pick-up! Nous devons retourner à la station de bus pour faire à nouveau plusieurs heures de Chicken Bus pour arriver à notre prochaine destination: Granada. Mais les deux chauffeurs nous proposent alors un bon prix pour nous emmener directement à Granada, et nous éviter les longues heures de bus et tous les changements qui s’en suivent! C’est donc parti pour 3 nouvelles heures à l’arrière du pick-up! Notre nouveau moyen de transport favori!

chicken-bus-nicaragua-cottonandtravel

Nous resterons quelques jours à Granada, qui est une ville assez charmante, avec sa place principale et encore une magnifique église. Ce qui nous a surtout plu, c’est le marché typique au cœur de la ville où l’on peut trouver toute sortes d’artisanat et de nourriture typique. Le lendemain, nous décidons de partir visiter la Lagune d’Apoyo, d’origine volcanique et entourée de jungle! Nous randonnons à travers les sentiers avec un guide local et nous tombons sur un groupe de singe endormis dans les arbres, puis, nous arrivons au sommet pour observer l’immense lac.

laguna-de-apoyo-nicaragua-cottonandtravel
laguna-de-apoyo-nicaragua-cottonandtravel
laguna-de-apoyo-nicaragua-cottonandtravel
laguna-de-apoyo-nicaragua-cottonandtravel

En fin d’après-midi, nous partons pour un tour en bateau vers des îles appelées Isletas de Granada. Nous y observons les nombreux pêcheurs et locaux se déplaçant en pirogue. Un vif contraste entre des maisons de luxe et des maisons de locaux nous a également surpris. Nous avons beaucoup aimé cette excursion et ce paysage si paisible. Nous avons même eu la chance de le découvrir sous un magnifique coucher de soleil.

isletas-granda-nicaragua-cottonandtravel
isletas-granda-nicaragua-cottonandtravel
isletas-granda-nicaragua-cottonandtravel
isletas-granda-nicaragua-cottonandtravel
laguna-de-apoyo-nicaragua-cottonandtravelisletas-granda-nicaragua-cottonandtravel-6
isletas-granda-nicaragua-cottonandtravel
  • L’île Ometepe

Il ne nous reste que quelques jours et nous attendions ce moment avec impatience: l’île Ometepe! J’avais entendu dire qu’elle était très jolie et très authentique! Je voulais que mes parents vivent une expérience au sein d’une communauté pour mieux comprendre la culture du pays et après quelques recherches, j’ai trouvé une organisation créée par les habitants même d’un petit village de l’île, accueillant les touristes chez eux à tour de rôle. Nous avons donc pu rejoindre une des familles qui  nous a convié à dormir dans une petite chambre avec douche à quelques pas de leur propre maison. Juste à côté, un charmant cochon était attaché! La maison de nos hôtes était entourée par d’autres maisons qui appartenaient aux autres membres de la famille. Le midi et le soir, la mère de famille nous a préparé un délicieux repas que nous avons également partagé avec les enfants qui rentraient de l’école. Ce n’était pas très facile pour mes parents puisqu’ils ne parlent pas espagnol, mais parfois les gestes et les mimiques du visage en disent plus long et parfois un simple sourire suffit !

isla-ometepee-nicaragua-cottonandtravel

Le lendemain, nous partons visiter l’île en scooter. N’ayant jamais fait de scooter de ma vie, après avoir un peu trop pris confiance, j’atterris malencontreusement dans un fossé!! Plus de peur que de mal! Des locaux sont venus nous aider pour soulever le scooter et nous avons finalement bien rigolé! Du coup, nous avons décidé de prendre le vélo pour les jours suivants!

isla-ometepee-nicaragua-cottonandtravel
isla-ometepee-nicaragua-cottonandtravel
isla-ometepee-nicaragua-cottonandtravel
isla-ometepee-nicaragua-cottonandtravel
isla-ometepee-nicaragua-cottonandtravel
isla-ometepee-nicaragua-cottonandtravel
isla-ometepee-nicaragua-cottonandtravel
isla-ometepee-nicaragua-cottonandtravel
isla-ometepee-nicaragua-cottonandtravel
isla-ometepee-nicaragua-cottonandtravel

Bien que la première semaine c’était un peu compliqué pour mes parents de s’accoutumer à un pays si différent de ce qu’ils avaient pu visiter auparavant, ils ont réussi à s’adapter beaucoup plus facilement la seconde moitié du voyage. J’ai été même très surprise de les voir sortir si facilement de leur zone de confort et fière qu’ils essayent de voyager hors sentiers battus au moins une fois dans leur vie. Ce ne sont pas tous les parents qui oseraient voyager ainsi en suivant aveuglement leur enfant ! Mais je pense qu’il est important parfois de partir vers l’inconnu, sortir de ses habitudes et sa petite vie tranquille. Cela nous remets sur le droit chemin et nous rappelle ce qui est essentiel!

Il ne nous restait plus que deux jours avant que je continue mon voyage seule et mes parents ont alors souhaité qu’on se retrouve enfin dans un hôtel plus luxueux pour profiter des derniers jours. Nous avons donc trouvé un très bel hôtel écologique en plein cœur de la forêt. C’est vrai que c’était très agréable de se retrouver en pleine nature et l’on pouvait même écouter les singes hurleurs criés chaque soir. Mais bel hôtel ne veut pas dire que l’on est plus en sécurité!! Un midi alors que ma mère finissait tranquillement son repas au restaurant, les gens se sont affairés autour d’un petit reptile, qui n’était autre qu’un bébé anaconda. Le propriétaire essayait de le chasser avec un balai! En fin d’après-midi, nous rejoignons ma mère et moi, notre bel eco lodge…. envahit par des milliers de fourmis « qui ne font que passer, ça ne dure que 2 ou 3 heures » (nous dit gentiment le propriétaire) mais qui m’ont tout de même grimpé sur les jambes et piqué! Puis le lendemain matin, nous commençons à préparer nos sacs pour notre départ… C’est alors que ma mère tombe sur une immense tarentule beige qui s’était camouflé sur son short beige! Je n’en avais même pas vu d’aussi grosses en Amazonie!

Bref, notre fin de séjour aura finit en beauté et en souvenirs plutôt cocasses! Nous retournerons à Managua, la capitale, d’où mes parents reprendront leur vol. Je ne les verrai que 5 mois plus tard. Quant à moi, je pars pour le Honduras! Ce qui n’était pas du tout prévu puisque je pensais partir pour la Colombie! Mais mon ami voyageur Alex, (souvenez-vous, nous nous sommes rencontrés au Guatemala) m’a convaincu de venir à Utila, une petite île perdue dans les Caraïbes, appartenant au Honduras. Cette île est connue pour être l’un des endroits les moins chers au monde pour passer son Padi de plongée !! Me voici donc partie pour 2 jours de bus, prête à poser mes pieds sur une île paradisiaque et à travailler dur pendant plusieurs semaines pour obtenir mes diplômes de plongée!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *